Bubblers

Pipes en borosilicate

Kit pour l’huile de cannabis

Kit pour l’huile de cannabis

Les bubblers sont des pipes à eau fabriquées en verre de borosilicate, qui est le matériel utilisé pour la fabrication d’instruments de laboratoire. Il en est ainsi pour la nature même de ses caractéristiques, qui en font un matériau transparent, mais plus résistant aux chocs et à la chaleur que le verre commun. De plus, il est totalement neutre, il n’interfère pas sur la saveur, nous assurant la plus grande pureté aromatique au moment de fumer ou vaporiser nos herbes et extractions.

Nous pouvons en trouver de différentes formes et tailles, avec différents types de filtres, selon la fonction qu’il va accomplir ou la créativité du souffleur. Autrement dit, pour vaporiser ou pour fumer du cannabis il est recommandé d’utiliser un bubbler de taille moyenne à grande, alors que pour fumer des résines de cannabis il sera préférable d’utiliser des pipes plus petites, afin de concentrer au maximum la bouffée et faire ressortir d’avantage les saveurs.

Coupole et clou

Coupole et clou

Nous nous centrerons ici sur celles de petites tailles, nous verrons que pour consommer de l’huile, en plus du bubbler, nous aurons besoin d’un clou, en borosilicate ou en titane, et d’une coupole, qui seront chargés de produire la fumée/vapeur, la diriger jusqu’au filtre et dans l’eau.

Oilers avec clou et coupole

Nous placerons le clou à l’intérieur de la partie supérieure du bubbler, qui doit être mâle, pour pouvoir s’emboiter dans la coupole de façon naturelle. Si nous disposons d’un bubbler avec un embout femelle et que nous souhaitons l’utiliser pour les concentrés, nous pourrons tout de même acheter un kit de conversion, clou et coupole, qui avec son convertisseur double mâle s’emboitera parfaitement dans la pièce, nous offrant ainsi une grande versatilité.

Dabber en titane avec une petite assiette en borosilicate

Dabber en titane avec une petite assiette en borosilicate

Et voilà ! Pour le mettre en fonction nous aurons besoin d’un briquet à flamme bleue de puissance suffisante, avec lequel nous chaufferons la partie supérieure du clou jusqu’à ce qu’il devienne rouge. Une fois cela fait, il suffira de placer la coupole par-dessus, ce qui évitera qu’au contact de la goutte de BHO (résine de cannabis obtenue en utilisant un tube en verre pour BHO et du gaz butane) avec le clou ardant, la vapeur ne se disperse, rendant son inhalation impossible. C’est à ce moment que nous devrons inhaler, mettant en marche tout le système.

Clou BHO

Clou BHO

Comme nous le disions un peu plus haut, le système de filtrage peut varier, mais comme les oilers se caractérisent par leur petite taille, nous ne trouverons pas de systèmes particulièrement complexes. Dans la majorité des cas, un simple tube avec cinq petits trous seront suffisants, ou alors un petit disque percé de 5 entailles, très similaire, et également très compact.

Ces deux modèles permettront de générer de grande quantité de bulles, suffisantes pour hydrater et filtrer le flux de fumée, mais pas excessivement, évitant de la lessiver complètement, lui faisant perdre de la saveur.

Dabbers : acier, titane ou borosilicate

D’un autre côté, il existe quelques accessoires qui nous seront d’une grande utilité au moment de manipuler l’huile, spécialement pour prendre et séparer une petite portion afin de la fumer.

Dabber et dish

Dabber et dish

Parlons des dabbers, petites cuillères ou crochets, disponibles en différentes formes et matériaux, totalement neutres et sûrs. Si nous sommes très puristes, nous pourrons choisir ceux en verre de laboratoire, mais si leur fragilité nous effraie (ils peuvent rouler facilement et tomber au sol) nous pourrons opter pour une option plus durable, avec les crochets de dentiste ou les dabbers aux finitions plus esthétiques, comme par exemples les Happy Daddy. C’est une question de goût.

A cela s’ajouteront les petites assiettes en verre dans lesquelles nous déposerons les échantillons de résine, que ce soit du BHO, de l’ice o lator ou celle qui s’obtient grâce à un extracteur de trichomes à sec, en la manipulant également sur une superficie neutre, qui nous laissera voir tous les détails, faisant ressortir le brillant de l’ensemble.

Comment laver un bubbler ?

Maintenir nos pièces dans un état parfait nous permettra de profiter de leur aspect dans toute leur splendeur mais cela nous permettra également de nous assurer que nous percevrons la saveur de chaque goutte de façon pure, évitant les arrière-goûts qui proviennent des restes à moitié brûlés, accumulés dans les conduits. De cette façon nous nous rapprochons de la saveur purement aromatique que nous obtenons avec un vaporisateur électrique de table.

Dabbers

Dabbers

Pour cela nous devrons insérer un peu de gros sel à l’intérieur de la pièce et nous la remplirons avec de l’alcool de pharmacie 90º ou isopropylique (qui ne laissera aucun résidu de saveur). Nous pouvons la remplir complètement ou à la moitié, et secouer la pièce comme une maracas, avec précaution, afin que le sel frotte la saleté et que l’alcool la dissolve. Le verre ne sera pas endommagé durant le processus, il n’y a aucune inquiétude à avoir.

Si nous ne désirons pas mettre en danger nos bubblers, nous pourrons les laisser submergés complètement dans l’alcool ou dans un autre produit d’entretien spécifique durant quelques heures, en attendant que les restes se dissolvent d’eux même.

Finalement, nous devrons rincer abondamment avec de l’eau chaude et les sécher avec précaution avec du papier ou un tissu qui ne laisse pas de particules ni de poils, afin de les laisser comme neufs.

Set bubbler BHO et accessoires

Set bubbler BHO et accessoires